LES PHILIPPINES 2015

 

Il est un peu déroutant de constater que ce pays, malgré sa situation géographique, présente peu de caractères asiatiques. L'histoire a bien malmené son identité et maintenant l'état inquiétant voir catastrophique du récif corallien perturbe la vie de ce peuple d'iliens.

C'est un pays où se côtoie l'immense richesse et la plus grande misère.

Une classe moyenne émerge en laissant une très large majorité aux prises avec la précarité,voir la pauvreté.

Grâce à de nombreux écrivains ou de nombreux ouvrages qui parlent de ce pays, ce voyage permet de regarder à nouveau l'histoire de l'Europe (occident), de son église et de ses colonisations.

Je vous propose quelques ouvrages que j'ai particulièrement retenu. En tout premier "N'y touchez pas" de José Rizal édition Gallimard; Francisco José Sionil et sa saga Rosales, sans oublier Le Dieu volé et Viagero etc; Princesse des rues, quinze ans au secours de l'enfance aux Philippines de Laurence Ligier ( un récit haletant, d'une incroyable aventure humanitaire et humaine ), Philippines comptemporaines aux éditions Les Indes savantes et tant d'autres.

Pour finir je vous propose Silence des enfants vous parlent de Marjolaine Nonon, ce livre sur les enfants des trottoirs de Manille qu'accueille la Fondation Virlanie. Je salue tout particulièrement, son président fondateur Dominique Lemay ainsi que toute la nombreuse équipe pour l'accueille qu'ils nous ont offert. Je vous invite vivement à les soutenir en allant sur le site de la Fondation qui existe depuis près de 30 ans.

http://www.virlanie.org/fr/

Plus de 350 ans de colonisation espagnole suivie de 50 ans de colonisation américaine font que ce pays semble pris entre le bénitier et le Mac Do, un verre d'eau bénite d'une main et un super Big Mac de l'autre.

Qu'est ce être Philippins en 2015 ?

Il reste toujours étonnant de constater ce que l'homme a fait et continue à faire au nom de "Dieu". Des croisades aux colonisations et aujourd'hui le Djihad, la barbarie céleste continue son histoire. jusqu'à quand faudra t'il abreuver ces Dieux assoiffés de sang ?

Ce qui me trouble toujours, c'est la capacité des peuples à adorer le "fouet" de leurs oppresseurs, l'église, dans le cas qui nous occupe.

Je vous propose un extrait de la préface du livre N'y touchez pas de José Rizal, préface d'Étiemblé à propos des colonisations de l'Espagne et du Portugal :

A seule charge pour les deux vampires planétaires de christianiser par la force, par la torture au besoin, les heureux bénéficiares de cet acte d'amour chrétien, immonde coïncidence du temporel et du spirituel.

Pour finir, ces mots de José Rizal :

La résignation n'est pas toujours une vertu, elle est un crime quand elle encourage la tyrannie. Il n'y a pas de despote là où il n'y a pas d'esclaves.

 

Une lettre ouverte à François Hollande, Président de la république; en raison de mon incompréhension du choix des Philippines et tout particulièrement de Manille afin de lancer un appel pour la planète :

 

Les photos qui ont le plus retenu mon intérêt :

La suite pour les gourmands : ICI

Un moment avec la Fondation Virlanie et les Brasspackers (élèves de Central Paris, qui ont fait un travail autour de la musique dans un quartier populaire, pendant près de deux mois en collaboration avec Virlanie. C'est le concert final) :

Enfants des rues :

Combats de coqs : ICI

 

Encore une fois de nombreux retours et je vous en remercie très sincèrement.

J'ai choisi de publier celui d'une amie, Hélène.

Je viens de regarder tes photos. Au premier ressenti, je te remercie d'avoir mis des paysages sublimes pour alléger l'atmosphère. j'aime beaucoup bien sûr, mais ces enfants tordent le ventre. Ton œil est toujours aussi incisif et tu ne manques pas d'humour, mais il me reste quand même un sacré malaise.

C'est très beau, et je pense que tu as atteins ton but.

Merci.

 

Le magazine "Savoir tout faire en photographie" publiera dans son numéro de juin une photo et un article sur ce travail. ICI